Membres

 

Vous ne pouvez pas accéder à votre compte ?

Calendrier

 
18 déc 2018
 
 Déc    2018 
di lu ma me je ve sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
  Mes Favoris (0)

David Marin

David Marin - Le vent vire [vidéoclip]
1 vidéo(s) Pour nous soumettre des liens Youtube.
Fans
1   fans.     David Marin
Événements : David Marin
Date Heure Salle Lieux Km Favoris
Aucun événement n'est enregistré sur notre site pour l'instant.
Nouvelles : David Marin Ajouter une nouvelle
Date Titre
Aucun communiqué n'est enregistré pour l'instant.
Paroles et Tablatures : David Marin


Aucune parole et tablature disponible pour l'instant.

Biographie

Petit train va loin...

Né à Drummondville au milieu des années 70, d'un père entrepreneur et d'une mère infirmière, David apprend le piano dès l'enfance, puis l'accordéon, le saxophone et la guitare en autodidacte.

Amateur de Led Zeppelin, Bashung, Johnny Cash autant que de Michel Rivard et Desjardins, passionné par le folk et la chanson d'ici, mais aussi fasciné par le monde des communications, son cœur balance toujours entre la musique et les médias lorsqu'il prend finalement le chemin du CEGEP de Jonquière pour y étudier en Art et Technologie des médias.

À 17 ans, croyant cependant qu'il existe une place pour lui dans l'univers musical québécois, il tente d'écrire ses premiers textes, tout en faisant son stage en radio. À la suite de ses études, il part faire du journalisme local dans la petite municipalité de Dégelis, envisage même un temps de s'exiler jusqu'à Fermont, mais revient à Drummondville où il sera rédacteur. Puis, entre deux boulots peu convaincants, il file vers les vieux pays en ayant déjà derrière lui un passage remarqué lors d'une belle édition de Cégeps en spectacles.

Avec en poche sa seule passion de la musique, il traîne en Espagne, en France et en Hollande, voyage qu'il finance, avec une débrouillardise qui ne va pas cesser de le caractériser, en faisant la manche avec un copain. Lui à l'accordéon, l'autre à la guitare; les accents des Colocs, de Plume, de Renaud résonnent un moment sur quelques coins de rues d'Amsterdam et Barcelone, à la grande surprise des touristes québécois qui passent par là.

Après un bref séjour dans le monde gris dans des ateliers de récupération où il travaille de nuit en s'explosant les oreilles sur les reels des Charbonniers de l'enfer, cet aficionado de la rigueur créatrice de Fred Fortin, impressionné par les performances de Daniel Boucher et le talent d'Urbain Desbois, sent, au début des années 2000, que toute une nouvelle génération d'auteurs-compositeurs a le vent dans les voiles et que son heure est enfin venue.

Tandis qu'il fonde un ludique groupe de folk-trad, Les Broches à foins, et fréquente les ligues d'impro où il côtoie les Laurent Paquin et Christian Vanasse de ce monde, une grève à Radio- Canada International, où il boulotte depuis peu, ainsi que les incertitudes financières de sa nouvelle vie de famille le convainquent bizarrement de se consacrer corps et âme à la chanson.

Ses participations au Festival Vue sur la relève, aux FrancoFolies de Montréal mais surtout les encouragements du jury qui lui décerne le premier prix à sa Première Place des Arts dans la catégorie Auteur-Compositeur-Interprète en 2004, achèvent ensuite de le convaincre du potentiel de ses compositions.

En 2006, David réussit une fois de plus à se distinguer en participant à la grande finale des Francouvertes, où il remporte la troisième place. Disposant déjà de quelques bons amis dans le milieu, c'est alors qu'il entreprend intensivement sa propre recherche de financement, et convainc Louis-Jean Cormier, chanteur et guitariste de Karkwa, de collaborer à la réalisation conjointe et aux arrangements de ses chansons. Quelques connaissances de fraîche date, dont Francois Lafontaine, (claviériste de Karkwa), Robbie Kuster (batteur de Patrick Watson) ainsi que le légendaire bassiste Mario Légaré, forment rapidement le noyau de musiciens qui participent à l'enregistrement des quatorze titres de son premier album: À coté de la track.

Chansons franches, passablement muries au fil des ans, tout en conservant un naturel remarquable, oscillant entre un folk joyeux, un swing doucement exotique et des tons de rock indie audacieux, quelques uns des titres de À coté de la track parlent avec humour des risques de l'abrutissement collectif et des jugements préconçus. D'autres, chargées d'optimisme et de fraicheur, évoquent simplement la douceur de vivre et l'envie de se réinventer des destins à deux, contre vents et marées.

L'auteur de 32 ans perçoit ses chansons comme des chroniques à saveur sociale évoquant quelques unes des préoccupations majeures de sa génération: « La peur de l'autre qui mène à l'isolement, les opinions individuelles influencées par les mass-médias, la perte des références culturelles, le vide, la saveur du jour et les salades qu'on nous raconte... Ce sont des thèmes qui me passionnent » explique-t-il.

À propos de sa musique, l'artiste ajoute avec enthousiasme: "J'ai eu le privilège de travailler avec des musiciens formidables, d'enregistrer en prise directe, de faire du live de studio afin de préserver la fraicheur des chansons. C'était important que ça brasse, que le plaisir transparaisse à travers des ambiances variées. Un peu de l'esprit de la Nouvelle-Orléans, des influences françaises, mais toujours ancré en terre d'Amérique, c'est ce que je souhaitais."

Un pari à tout égard visiblement réussi, une porte ouverte sur un riche univers personnel qui n'attend plus que la grande visite. Celle, après un petit public déjà acquis, des nouveaux amateurs qui seront sensibles à son travail minutieux et enthousiaste, un auditoire qu'il veut maintenant passionnément convaincre.

Vos commentaires : David Marin