Membres

 

Vous ne pouvez pas accéder à votre compte ?

Calendrier

 
23 sept 2019
 
 Sept    2019 
di lu ma me je ve sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
  Mes Favoris (0)

Tamara Weber-Fillion - La vie après La Voix | Le Journal de Montréal

Donald Loignon Perso

Transmis par : Répertoire des artistes Québécois

Date de parution : 23 septembre 2019

Source de la nouvelle :
Vanessa Guimond - Le Journal de Montréal

Jean-François Mercier

Vous l’avez peut-être croisée dans le métro, aux stations Jean-Talon et Côte-des-Neiges, où elle a l’habitude de se produire, guitare au cou. Pourtant, Tamara Weber-Fillion, qui s’est fait connaître du grand public lors de son passage à l’émission La Voix, en 2014, a lancé un premier album fort réussi, l’automne dernier.

«Au départ, je le faisais vraiment pour des raisons financières. Ce n’est pas facile de gagner sa vie uniquement grâce à la musique, a affirmé la jeune femme de 24 ans. Ce qui est bien, c’est que plusieurs personnes me découvrent, dans le métro. Même si elles ne me donnent pas d’argent, elles repartent avec ma carte professionnelle. Je sais que ç’a un impact positif. Je peux le voir sur ma page Facebook, car le nombre d’abonnés monte en flèche.»
Tamara Weber-Fillion, dont l’univers est fortement inspiré d’artistes comme Ed Sheeran et Simon & Garfunkel, ne le cache pas. L’exercice n’est pas toujours des plus plaisants.

«Ce n’est pas toujours facile, mais je sais qu’il y a un côté positif à tout cela. Ça me permet de m’améliorer, de présenter mes chansons de différentes manières. C’est mieux que de pratiquer toute seule chez moi.»
Rencontrer le public

Maintenant qu’elle compte un album à son actif (Time, Wind & Fire, lancé en novembre 2014), l’auteure-compositrice-interprète espère se produire sur scène le plus souvent possible.
«J’ai déjà assez de matériel pour faire un autre album, mais je veux me concentrer sur les spectacles. Jouer, c’est ce que je préfère.»
En plus de monter sur la scène du Verre Bouteille, le 9 mars, elle sera du spectacle-bénéfice Sur le chemin de l’école, qui mettra en vedette Nanette Workman, Bob Walsh et Guy Bélanger.

Présenté au Lion d’Or le 13 mars, l’événement vise à amasser des fonds pour la Mission Haïti - École Mark Bourque, périple auquel la musicienne prendra part, au mois d’avril. Le projet consiste à construire le troisième bâtiment de l’École Mark Bourque, située à Debussy, près de Port-au-Prince.

Pour plus d'informations